Les politiciens tiennent-ils leurs promesses ? C’est ce que le Polimètre tente de déterminer en mesurant le taux de réalisation des promesses électorales des élus au cours de leur mandat. La mission du Polimètre est d’offrir aux citoyens, aux médias et aux chercheurs une information politique objective, transparente et fiable sur les actions gouvernementales.

Données
Les données des Polimètres sont accessibles ici.

Méthodologie
L’équipe du Centre d’analyse des politiques publiques (CAPP) de la Faculté des sciences sociales de l’Université Laval a mis au point la méthodologie du Polimètre qui permet d’extraire les promesses d’une plateforme électorale, de faire les recherches pour documenter l’action gouvernementale en lien avec les promesses, d’apprécier leurs niveaux de réalisation, de mettre à jour les verdicts en temps réels de manière fiable et de les rendre accessibles directement en ligne.

Notre analyse en différents niveaux de réalisation des promesses et nos règles pour répartir chaque promesse à l’intérieur d’un niveau s’appuient sur la méthode élaborée par le Comparative Party Pledge Project (CPPP), un consortium de chercheurs internationaux qui s’intéresse à l’étude comparée de la réalisation des promesses électorales et qui a produit de nombreux articles et ouvrages scientifiques.

Historique
En 2013, les chercheurs du CAPP ont créé cet outil de mesure de la réalisation des promesses électorales en s’inspirant d’outils similaires existant aux États-Unis (Obamameter) et en France (Lui Président). En recherchant un nom polyvalent et bilingue, ils ont choisi le nom « Polimètre » – « poli » pour « la politique » ou les politiques publiques » et « mètre » pour « l’analyse neutre et indépendante ». 

Depuis, l’équipe du Polimètre analyse les réalisations des gouvernements du Canada (Polimètre Harper, Polimètre Trudeau) et du Québec (Polimètre Marois, Polimètre Couillard et Polimètre Legault). En 2019, le Polimètre Higgs du Nouveau-Brunswick a été développé grâce à un partenariat entre l’Institut Donald J. Savoie (IDJS) et le CAPP.

L’IDJS a été chargé de développer un Polimètre pour chacune des provinces de l’Atlantique. Avec le déclenchement des prochaines élections à Terre-Neuve-et-Labrador, à l’Île-du-Prince-Édouard et en Nouvelle-Écosse, l’équipe de l’IDJS suivra le maintien des promesses des prochains gouvernements de ces provinces.

Financement
Depuis sa création, le fonctionnement et le développement du Polimètre sont soutenus directement par le CAPP, grâce à une subvention du Fonds de Recherche du Québec Société et Culture et à l’engagement de ses membres. Récemment, le Polimètre a reçu un soutien ponctuel du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique (McGill) et du département de science politique de l’Université Laval. Le projet du Polimètre Higgs I a été soutenu financièrement par le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes et par l’IDJS. L’IDJS est présentement le seul bailleur de fonds pour les Polimètres des provinces de l’Atlantique, incluant le Polimètre Higgs II.

Articles et communications scientifiques
2019 – The Higgs Polimetre - Arsenault, Gabriel, Lisa Birch, Stéphanie Collin, Yannick Dufresne – Atlantic Provinces Political Science Association 2019 Annual Conference (communication)

Nous joindre
judith.bourque@umoncton.ca

Le CAPP est détenteur des droits de propriété intellectuelle et de marque du Polimètre.